Bienvenue

La formation des roches et les minéralisations de baryte dans la carrière de Lompret.

Première partie

Ecrit par Luc Van Bellingen.

 

Plan du travail :

1.   Préambule

2.  La découverte du filon

3.  Paléoécologie

a) Introduction

b) Paléoécologie proprement dite

·       Les débuts

·       La photosynthèse

·       La photolyse de l'eau

·       La fixation du carbone

·       Le fer

·       Le soufre

·       Le baryum

·       Le cuivre – le zinc – le plomb… et d’autres ions…

·       La suite de l’histoire

c) Synthèse de ce qui vient d’être développé

4.  Contexte géologique des minéralisations

a)  Introduction

b) Analyse des gisements minéralisés de Calestienne

·       Situation géographique des gisements

·       La littérature existante

·       L'hypothèse du batholite et du système hydrothermal de socle

·       Première piste : les fluorites

·       Deuxième piste : les barytes

·       Troisième piste : les filons Pb-Zn-Cu

·       Quatrième piste : le Fer

·       Cinquième piste : le calcium

·       Synthèse des observations et des mesures

5.  Modèle de gîtologie

a) Préambule et avertissement

b) Introduction

c) Pendant le Dévonien Moyen et Supérieur

d) De la fin du Dévonien au Tertitaire

·       Orogenèse varisque

·       Pénéplanation du massif hercynien

·       Orogenèse alpine

·       Orogenèse alpine et massifs hercyniens

·       Petite synthèse

·       Du Tertiaire à aujourd’hui…

·       Le moment de la cristallisation

e)  Pendant le Pléistocène

6.  Quelques considérations paragénétiques

a) Constatations

b) Quel est le cas de la Calestienne ?

c) Voyons cela en détail…

·       Quelques remarques avant de commencer

·       «Phase 0» ou «Si»

·       «Phase 1» ou «Fluo vi-ve»

·       «Phase 2» ou «Fluo ve-bl»

·       «Phase 3» ou «Fluo bl-j»

·       «Phase 4» ou «Ba/rosette»

·       «Phase 5» ou «Ba/burins»

·       «Phase 6» ou «Ba/cercueil»

·       «Phase 7» ou «Pb/Zn-Fe»

·       «Phase 8» ou «Fe-Cu»

7.  En résumé

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

1.  Préambule

 

Lompret est un village de Belgique situé près de Chimay, à un jet de pierre des étangs de Virelles.  La carrière a été ouverte dans un bioherme(1) calcaire daté du Frasnien(2) (Dévonien supérieur).

Cette situation géographico-géologique place la carrière de Lompret dans la dépression de la Calestienne(3) - Fagne-Famenne et va donc induire une formation des roches et une minéralisation dans ces roches tout à fait particulière.

Il est donc clair que la gîtologie ne pourra s’envisager qu’après une étude paléoécologique(4).

 

 

 

La Calestienne, dessin L.V.B.

 

Glossaire :

 

1

Bioherme = structure de roche sédimentaire carbonatée (calcaire ou dolomite) s’étant développée au fond des mers et des océans par des organismes vivants généralement reliés entre-eux constituant des récifs de coraux consolidés par des tests de foraminifères et des coquilles de mollusques et brachiopodes.

2

Frasnien= Premier étage géologique du Dévonien supérieur dans l'ère Paléozoïque.  Cet étage a été introduit dans la littérature scientifique par Jules Gosselet en 1879 et fait référence au village belge de Frasnes-lez-Couvin.    Il s'étend de -382Ma à - 372 Ma avec une marge d'erreur de +- 1,6 Ma.  Dans l'ordre chronologique, il suit le Givetien et précède le Famennien.

3

Calestienne = La Calestienne est une région qui se situe en bordure de la Fagne-Famenne et qui se caractérise par un relief marqué et la présence dans le sol de massifs calcaires coralliens mis en place dans les mers chaudes de l'ère primaire au dévonien (c'est à dire il y a +/- 395 millions d'années, à une époque où la mer recouvrait cette région).

Elle s'étend sur 130 kilomètres depuis Trélon (France) jusqu'à Louveigné en passant par Chimay, Givet, Han-sur-Lesse, Rochefort, Marche en Famenne, Hotton, Barvaux, Hamoir et Aywaille.

La Calestienne, étymologiquement, tirerait son nom du germanique 'kalk stein' qui signifie pierre de chaux ou pierre calcaire. Mais selon certains habitants, 'cales' signifie 'calcaire' et 'tienne' 'colline ronde' en wallon. Les deux parties ont sans doute raison, le calcaire est à l’origine de ce nom.  Elle se caractérise par un relief marqué qui fait opposition à la dépression de la Famenne qu’elle domine souvent d’une centaine de mètres. Outre la richesse de la végétation calcicole, il faut signaler la valeur paysagère particulière des formations calcaires.  Elle présente des paysages beaucoup plus variés que l'Ardenne forestière située au Sud ou la Fagne-Famenne schisteuse, dépression humide et bocagère, située au Nord.
La végétation y est très diversifiée : (bocage : région où prairies et champs sont séparés par des talus où poussent des haies.)

4

Paléoécologie= Science issue de la paléontologie à partir des années 1960. Elle étudie les relations des êtres vivants fossiles avec leur milieu de vie, sous les aspects physico-chimiques aussi bien que biologiques. On parle aussi d'écologie rétrospective.  Ses méthodes sont diverses et reliées à l'écologie et aux autres sciences géologiques : paléontologie, palynologie, sédimentologie, géochimie, etc.

 

 

 
© 2018 www.quatrem.be